ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Pays de la Loire

Transports

Action régionale

En matière de transport de personnes et de marchandises, les actions de l’ADEME ont pour principe général de sensibiliser le grand public, les collectivités et les entreprises à privilégier les modes de transport ayant la meilleure efficacité énergétique et environnementale.

Pour cela, l’ADEME se mobilise pour convaincre, conseiller les acteurs, susciter et accompagner les projets de mobilité durable sur le territoire ligérien :

  • renforcer la connaissance de la mobilité dans les territoires
  • faire émerger les nouveaux services à la mobilité, développer le recours aux modes actifs, aux transports collectifs, à la voiture partagée…
  • faciliter les changements de pratique par le biais du management de la mobilité
  • soutenir l’usage de véhicules moins consommateurs et moins polluants
  • contribuer à une organisation durable des systèmes de transport

Accompagnement des territoires

Maîtriser les consommations spatiales

L’étalement urbain, qui se traduit par une urbanisation principalement pavillonnaire et gourmande en surface, a largement contribué à une dépendance forte à l’automobile (éloignement, spécialisation des lieux de travail, de services, de loisirs…), entraînant une hausse des consommations d’énergie et des émissions de Gaz à effet de serre (GES) du secteur des transports.

Les choix d’implantations d’activités… les formes urbaines… le traitement de l’espace public… la question des pôles et des centralités… sont autant de domaines qui par la suite conditionnent la mobilité. Par les choix qu’il opère, le maître d’ouvrage a son rôle à jouer.

Aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural, l’espace est une ressource rare. Il appartient de réfléchir sur l’urbanisme et les déplacements ayant pour but une gestion économe de la mobilité.

  • renouvellement des friches urbaines
  • urbanisation des zones déjà desservies par les transports collectifs (disques de densification)
  • réflexion sur les formes urbaines
  • développement des échanges entre quartiers
  • aménagement de la rue et des espaces publics
  • hiérarchisation du réseau viaire
  • maîtrise du stationnement

Prioriser les modes de déplacements actifs pour les déplacements de proximité

En termes de consommation d’espace, de risque routier, de respect du cadre de vie et de l’environnement, d’efficacité, de santé, les avantages des modes de déplacements actifs (vélo, marche à pied) sont indéniables.
  • traitement des continuités différencié (trajets directs pour les modes actifs)
  • mise en place d’aménagements dissuasifs pour la voiture
  • renforcement des accessibilités piétonnes
  • développement d’espaces publics privilégiant les modes actifs

L’ADEME soutient les démarches Approche environnementale de l’urbanisme et les schémas modes actifs.

Pour en savoir plus :

Haut de page

Réussir la planification de la mobilité durable

Les schémas ou études globales de déplacement à l’échelle territoriale se basent sur un diagnostic pour faire émerger les grands enjeux en termes de déplacements.

Ces études sont l’occasion d’élaborer des actions adaptées au contexte, aux enjeux du changement climatique pour le territoire et aux attentes des habitants. Elles doivent se faire en partenariat avec les acteurs locaux, dont les Autorités organisatrices de la mobilité durable.

Elles représentent également un outil intéressant pour aider les élus et techniciens d’un territoire, à mobiliser les acteurs locaux et à faire émerger des projets tant sur l’offre modale (expérimentation de nouveaux services à la mobilité) que sur l’organisation des espaces (lien avec l’urbanisme) ou sur les pratiques de déplacement (PDE, management de la mobilité).

Elles représentent autant des temps d’échange, de prise de conscience que de compilation de données provenant de statistiques existantes ou d’enquêtes spécifiques.

Découvrir quelques démarches exemplaires en Pays de la Loire (PDF - 242.1Ko).

L’ADEME accompagne les collectivités qui souhaitent initier ou développer une politique en faveur des modes de déplacements écomobiles pour les déplacements quotidiens.

 

Pour cela, elle soutient les démarches volontaires de planification de la mobilité à l’échelle intercommunale : PDU volontaire, Plan global de déplacements, Schéma local de transport…

Prioriser les modes actifs pour les déplacements quotidiens

Les modes actifs désignent les modes de déplacement faisant appel à l’énergie musculaire.

Longtemps délaissés à l’ère du tout-automobile, les modes actifs tendent à retrouver une place centrale pour effectuer des trajets de proximité ou dans le cadre d’une mobilité intermodale.

Revisités et modernisés, ils s’articulent avec une offre de transports collectifs élargie et s’intègrent dans de nouvelles pratiques de mobilité (covoiturage, autopartage, vélo en libre-service, etc.).
 

 

Plusieurs leviers d’action peuvent être actionnés pour développer l’usage des modes actifs sur les territoires

La planification est une composante clé pour la réussite d’une politique de déplacements en faveur des modes actifs. Son déploiement se décline en trois volets essentiels : les aménagements, la communication et le développement des services.

L’ADEME accompagne les collectivités dans la planification des modes actifs

Haut de page

Faire émerger les nouveaux services à la mobilité

Le vélo en plein essor

30 minutes d’activité physique quotidienne sont recommandées par l’OMS…

Le vélo est de loin le mode de déplacement le plus efficace en milieu urbain : économique, propre, rapide et sain. Au-delà des aménagements nécessaires, les collectivités peuvent soutenir le développement de services et accompagner l’essor de nouvelles pratiques chez les particuliers et les entreprises.

Plusieurs initiatives ont vu le jour en région :

1. Le vélopartage en système libre-service ou en location longue durée

•    Ville à Vélo, NGE à Nantes
•    Bicloo à Nantes
•    Vélocité à Angers
•    VéliTUL à Laval
•    Vélo SETRAM au Mans
•    Vélyon à La Roche sur Yon

2. Les vélo-écoles pour retrouver confiance ou apprendre à circuler à vélo en toute sécurité

Accéder à la liste des vélos écoles disponibles sur le site de la FUB.

3. Les brico-vélos, ateliers d’entretien et d’autoréparation

Liste des ateliers vélos sur le site de l’Heureux cyclage.

La voiture en modes partagés

Regarder la vidéo de l’émission « Autrement » sur la thématique de la mobilité :

80 % des automobilistes sont seuls dans leur véhicule…

Le covoiturage consiste à mettre en relation des personnes réalisant des trajets similaires. L’argument financier est mis en avant du côté pour les covoitureurs. Pour la société, la pratique permet de diminuer le nombre de véhicules en circulation, donc les émissions de polluants, mais également fluidifie les axes routiers.

En partant du constat que 90 % des trajets domicile-travail sont réalisés par une personne seule dans sa voiture (CGDD, le covoiturage pour les déplacements domicile-travail : quel potentiel ? juin 2014), cinq centrales de mise en relation se sont développées dans la région, à l’initiative des collectivités.

Au-delà des sites internet de mise en relation, il est primordial de sécuriser la pratique (notamment par le biais d’un réseau d’aire de covoiturage) et de l’inciter par des campagnes de communication et d’animation en entreprises.

Une voiture passe 95 % de son temps à l’arrêt…

L’autopartage part du principe que tout le monde n’a pas besoin de sa voiture au même moment. C’est un service de mise à disposition de voiture de courte durée (moins de 24 heures). L’utilisateur abonné peut réserver un véhicule pour une durée déterminée ; il s’affranchit alors des contraintes liées à la possession d’un véhicule (assurance, entretien, carburant) toutes incluses dans le prix. L’autopartage a pour gros avantages de réduire le nombre de véhicules en stationnement.

L’ADEME peut accompagner les collectivités dans la préfiguration de nouveaux services à la mobilité. Pour en savoir + :

Haut de page

Initier un service de conseil en mobilité

En visant le changement des comportements, le management de la mobilité présente une vision renouvelée de la gestion des déplacements des personnes et des biens, centrée sur la demande plutôt que sur l’offre. Il favorise des mesures incitatives pour diminuer la congestion liée aux transports et réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et de polluants locaux.

Les plans de déplacements entreprises (PDE), l’écomobilité scolaire, les campagnes de promotion et d’information sur la mobilité durable illustrent la variété d’outils disponibles.

Consciente que la seule amélioration des technologies n’offrira pas une réponse suffisante aux problèmes de pollution locale et régionale, l’ADEME en Pays de la Loire cherche à promouvoir une meilleure organisation des déplacements afin d’optimiser l’accessibilité de tous sur le territoire de façon permanente et respectueuse de l’environnement.

Pour cela, l’ADEME peut accompagner les collectivités dans la création et la mise en œuvre d’un service de conseil en mobilité.

Ce dispositif promeut et accompagne, les principaux générateurs de déplacements du territoire (employeurs, écoles, hôpitaux, pôles de commerces et de loisirs…), la mise en place de projets engageant un moindre recours à l’utilisation de la voiture individuelle. Les missions du conseil en mobilité s’organisent autour des axes suivants :

  • faire émerger, guider et suivre les démarches PDE/PDIE par le biais d’un dispositif d’accompagnement
  • expérimenter des plans de déplacements innovants (quartiers, pôles de loisirs, commerces, parcs de véhicules…)
  • aider à la mise en place de projets d’écomobilité scolaire (vélobus, pédibus)
  • développer les nouveaux services à la mobilité (modes actifs, covoiturage, autopartage…)
  • suivre et évaluer le programme

Pour en savoir plus :

L’écomobilité scolaire c’est classe

Depuis 2003, l’ADEME sensibilise les parents, les communes, les enseignants à la pratique de la marche et du vélo entre le domicile et l’école. Les avantages sont nombreux :

  • banalisation de l’usage de la marche et du vélo dès le plus jeune âge
  • sécurité aux abords des établissements
  • lien social
  • santé physique
  • socialisation des enfants
  • apprentissage de l’autonomie
  • attention en classe

En Pays de la Loire une cinquantaine de communes ont adopté les Pédibus●Vélobus alors pourquoi pas vous ?

En savoir + :

  • Découvrez MOBILUS, l’apprentissage de la mobilité durable en cycle 3 sur l’agglomération nantaise sur le site d’Ecopôle
  • Téléchargez l’exposition Mobilus sur le site d’Ecopôle
  • Regardez le film « Vélobus, Pédibus, tout le monde y gagne » (Film (DVD) et Boîte à outils sont disponibles sur demande :


 

Plans de Déplacements Entreprises et Interentreprises, se mobiliser tous ensemble

L’objectif est de connaître et rationaliser les déplacements effectués par les salariés, en mettant en œuvre et en favorisant des solutions de transport alternatives :

  • transports collectifs
  • vélo
  • marche à pied
  • covoiturage, autopartage

Pour cela, l’ADEME œuvre aux côtés des collectivités, des autorités organisatrices de transport, et des consulaires vers les employeurs (entreprises, administration, collectivités…)

En savoir + :

Haut de page

Accompagnement des entreprises

Le plan de déplacements entreprise (PDE) est un ensemble de mesures visant à optimiser les déplacements liés aux activités professionnelles.

Le PDE favorise l’usage des modes de transport alternatifs à la voiture individuelle. Sa mise en œuvre est encouragée par les autorités publiques, car il présente de nombreux avantages pour les entreprises, les salariés et la collectivité. Le PDE est un vrai projet d’entreprise, qui peut s’inscrire dans une démarche Qualité ou dans un système de management environnemental.

Peuvent être concernés dans un PDE :

  • les trajets domicile/travail des salariés
  • les déplacements professionnels des collaborateurs
  • le transport de marchandises lié à l’activité de l’entreprise (livraisons, expéditions)

Les déplacements des salariés

Exemples de mesures pouvant entrer dans cet axe :

  • le conseil sur l’offre de transport desservant le site auprès des nouveaux collaborateurs (procédure d’accueil)
  • l’incitation à l’usage du vélo : stationnement sécurisé, diffusion d’un « kit vélo », vestiaires et douches, mise en œuvre d’une indemnité kilométrique vélo…
  • l’amélioration des accès piétons : marquage, cheminements directs et sécurisés…
  • l’encouragement à l’utilisation des transports collectifs : communication sur la prime transport réglementaire, aménagements des horaires en lien avec les offres TC…
  • l’incitation au covoiturage : mise en relation, instauration de places réservées, service de dépannage en cas d’indisponibilité exceptionnelle d’un conducteur
  • la mise en place ou la participation à des actions évènementielles permettant de découvrir et de tester les offres de transports écomobiles

En savoir + :

Les flottes de véhicules

En région Pays de la Loire, les véhicules utilitaires légers (VUL) et les véhicules particuliers (VP) sont à eux seuls responsables de 72 % de la consommation énergétique (et des émissions de CO2). Ces véhicules sont utilisés sur plusieurs périmètres d’usages qui peuvent ou non se recouper : travail, déplacements  professionnels, études, loisirs, accompagnement.

L’étude « parcs de véhicules des entités publiques et privées en région Pays de la Loire » réalisée par l’ADEME et la DREAL (en partenariat avec la CARSAT, Nantes Métropole et le Conseil Départemental de Loire Atlantique) estime à près de 500 000, le nombre de véhicules professionnels dans le parc ligérien (VP/VUL/PL).

De plus chaque année, 40 % des immatriculations de véhicules neufs sont le fait des personnes morales.

Ces chiffres démontrent l’importance croissante des acteurs entreprises et collectivités dans la structuration du parc de véhicules actuels ; et dans l’évolution du marché de l’occasion de demain.

Infographie détaillant les principaux indicateurs de l’étude Parcs de véhicules professionnels (PDF - 525.5Ko)

Plusieurs leviers d’action sont utilisables par le gestionnaire de flotte afin d’optimiser les déplacements professionnels de sa structure :

Les approvisionnements et expéditions

Objectif CO2 - les transporteurs s’engagent

Le dispositif d’engagements volontaires des entreprises de transport routier de marchandises et de voyageurs est une démarche concrète qui vise à réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre responsable du changement climatique, en travaillant sur la maitrise des consommations.

Ce dispositif a été élaboré, au niveau national, par le ministère du Transport et l’ADEME, en concertation avec les organisations professionnelles du transport de marchandises et de voyageurs, et des entreprises du secteur.

Ouverte à toutes les entreprises de transport routier (marchandises ou voyageurs), cette démarche propose à chacune d’elles :

  • une liste d’actions concrètes et éprouvées à engager
  • la possibilité de s’engager sur trois ans dans une démarche d’optimisation des consommations de carburant en jouant sur quatre axes complémentaires : VEHICULE/CARBURANT/CONDUCTEUR/ORGANISATION DES FLUX

Pour accompagner votre projet, l’ADEME met à disposition des outils et des guides accessibles depuis la plateforme www.objectifCO2.fr.

Pour en savoir + :


Zoom sur

Destineo : centrale de mobilité à l'échelle régionale

logo destineo

Retrouvez le calculateur d’itinéraire intermodal, les correspondances et les trajets à pied, à vélo, en bus, train et covoiturage.

Des informations sur l’état du trafic, les lieux touristiques et les autres modes de déplacements (covoiturage, autopartage, vélos, TAD).

Voir aussi

Gestionnaires de flottes : comment réduire les émissions de vos véhicules ?

 (PDF - 3.8Mo)

Une étude de la DR Ile de France- 2012.

Liens utiles