ADEME Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie

L'ADEME en Pays de la Loire

Les clés du montage de projet Bois Energie

Les clés du montage de projet

Un investissement important, un coût stable et maîtrisé. 

L'investissement dans une chaufferie bois coûte 3 à 5 fois plus cher qu'un investissement dans une chaufferie classique. Cette différence s'explique par :

  • Le prix des chaudières, qui sont des équipements plus importants en masse et en volume que pour les énergies fossiles classiques et qui ne sont pas produites sur le marché dans les mêmes quantités.
  • Le coût de l'ensemble des systèmes de reprise du combustible permettant son acheminement depuis le silo à la chaudière.
  • Le coût du génie civil lié à la chaufferie volumineuse et au silo de stockage des plaquettes de bois : pour un même volume de combustible, il y a un facteur 10 entre le contenu énergétique du bois et celui du fuel : 1m³ de fuel équivaut à 10 000 kWh alors qu'1 m³ de plaquettes de bois correspond à 1 000 kWh.

Pour compenser ce surcoût d'investissement, des aides à l'investissement existent dans le cadre du contrat de projet Etat-région et du fonds chaleur Grenelle.

En revanche, la garantie d'un prix de l'énergie maîtrisé : le prix du kWh bois énergie payé sortie chaudière par le consommateur est composé de :

  • 40 % d'amortissement, montant connu lorsque l'investissement est réalisé et fixé pour 20 ans
  • 20 % en main d'oeuvre pour l'entretien et le suivi de l'installation, poste qui connaît peu de variations de coût
  • 15 % en coût du bois énergie, poste également stable depuis 15 à 20 ans
  • 15 % en coût d'énergie d'appoint

En comparaison, pour une énergie fossile, le prix du kWh payé en sortie chaudière est composé de :

  • 70 % en coût d'énergie fossile, poste qui varie selon les cours et les tensions internationales
  • 10% en main d'oeuvre pour l'entretien et le suivi de l'installation, poste qui connaît peu de variations de coût
  • 20 % en amortissement, montant connu lorsque l'investissement est réalisé et fixé pour 15 à 20 ans

Comparaison entre l'énergie de référence et la solution alternative
(valeurs moyennes pouvant varier selon les projets) source Biomasse Normandie

 Illustration du paragraphe précedent sur la répartition des coûts en fonction du type d'énergie (bois ou fossile)

Choisir le bois énergie est un bon moyen de maîtriser le coût de l'énergie à long terme et d'être assuré que son prix évoluera peu à la hausse dans les années à venir.

Des coûts de fonctionnement plus stables à terme : le coût total de fonctionnement dépend moins du combustible, en comparaison d'un chauffage utilisant une énergie fossile. Sur le long terme, le coût de l'énergie bois est plus stable.

Les clés de réussite d’un projet

Du fait du coût élevé de l'investissement et du bas prix de son énergie, le bois énergie s'adresse en priorité aux bâtiments ayant des besoins de chauffage importants avec de faibles intermittences, c'est à dire en priorité :

  • les établissements médicalisés ou assimilés
  • les piscines
  • le logement
  • les écoles avec internat
  • les serres municipales
  • les réseaux de chaleur

En savoir + sur les réseaux de chaleur :

La viabilité économique d'un projet dépendra beaucoup du type de bâtiments desservis et de leur configuration. Dans tous les cas, il est important de s'entourer de professionnels et de réaliser une étude préalable.

Le choix du bois énergie génère aussi des contraintes qui peuvent être critiques pour certains projets , surtout en zone fortement urbanisée :

  • Contrainte de place pour implanter la chaufferie bois et le silo
  • Contrainte d'accessibilité pour que des camions puissent approvisionner la chaufferie en combustible plaquettes

Bien entendu, il ne faut pas que le site soit inondable, pour éviter de noyer la chaufferie et le silo souvent semi-enterrés.

Le moyen de conduire une politique de développement local

Choisir le bois énergie, c'est faire un choix de politique énergétique, mais cela peut aussi devenir un choix de politique de développement local. En effet, dans une logique exclusive de maîtrise des coûts, il peut être tentant de s'orienter dans un premier temps sur des fournisseurs produisant le bois énergie le moins cher du marché. Il peut être plutôt envisagé de travailler avec des ressources plus locales du territoire, permettant de valoriser en interne des déchets propres à la collectivité (valorisant des déchets verts ligneux des services parcs et jardins par exemple) mais aussi ceux d'autres acteurs (en aidant à la valorisation du bois bocager et forestier par la création de débouchés rémunérateurs pour du bois produit à cette occasion).

Faites-vous accompagner pour monter votre projet !

La mise en oeuvre d’une chaufferie bois à alimentation automatique nécessite de passer par différentes étapes. C’est pourquoi l’ADEME et le Conseil régional ont mis en place un réseau de relais bois énergie compétents et expérimentés pour vous accompagner dès les premières réflexions et jusqu’à la mise en service de la chaufferie. Selon la localisation géographique et le type de projet que vous portez, votre interlocuteur peut être différent.

En savoir + sur les relais bois en Pays de la Loire : consultez la fiche sur les relais bois énergie en Pays de la Loire

Pour bien préparer votre plan d'approvisionnement : utilisez l'outil ADEME approvision