Les projets alimentaires territoriaux

Infographie qui utilise un code couleur pour définir le nombre d'habitant dans différentes communes

Les projets alimentaires territoriaux en détail

Pilotés principalement par les collectivités territoriales, ces projets s’appuient sur un diagnostic partagé de la production agricole et alimentaire locale, du besoin alimentaire du bassin de vie, des atouts et des contraintes socioéconomiques et environnementaux du territoire.

Élaborés de manière concertée, ils servent de cadre à des actions partenariales dans six domaines :

  • l’économie alimentaire ;
  • le culturel et la gastronomie ;
  • la nutrition et la santé ;
  • l’accessibilité sociale ;
  • l’environnement ;
  • l’urbanisme et l’aménagement du territoire.

Les PAT sont ainsi un levier pour appréhender l’alimentation de manière transversale, en travaillant à la fois sur les aspects économiques, sociaux et environnementaux.

Lors des États généraux de l’alimentation, les projets alimentaires territoriaux ont été plébiscités comme des leviers d'une alimentation plus saine, plus sûre et plus durable, favorisant l’approvisionnement de la restauration collective en produits de qualité, la réduction du gaspillage alimentaire et la lutte contre la précarité alimentaire.

Les appels à projets du Programme national pour l’alimentation (PNA)

Tous les ans depuis 2014, un appel à projets national est lancé à l’initiative du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour développer des projets fédérateurs, démultipliables ou exemplaires s’inscrivant dans les objectifs du Programme national pour l’alimentation (PNA), autour de ses quatre axes prioritaires : justice sociale, éducation alimentaire de la jeunesse, lutte contre le gaspillage alimentaire, ancrage territorial et patrimoine alimentaire. Depuis 2016, l'ADEME est partenaire financeur de cet appel à projets.

Les projets lauréats, parmi lesquels des projets alimentaires territoriaux (PAT), sont soutenus par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, via la direction régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF), le ministère de la Transition écologique et solidaire, via l’ADEME, et le ministère de la Cohésion sociale.

Un nouvel appel à projets a été lancé en 2018 par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la Santé, l’ADEME et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Doté d’une enveloppe de 1,65 million d'euros, il permettra comme chaque année de soutenir des projets d'intérêt général visant à promouvoir une alimentation sûre, saine, durable et accessible à tous, en particulier de nouveaux projets alimentaires territoriaux. Objectif : 500 PAT en 2020.

15 projets alimentaires territoriaux en Pays de la Loire

On recense en Pays de la Loire 15 projets alimentaires territoriaux, qui couvrent plus de la moitié de la population régionale. Les Pays de la Loire sont ainsi en avance par rapport aux autres régions françaises. Si seul un PAT, porté par Nantes Métropole, est à ce jour labellisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, les 14 autres sont financés par la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF) et l'ADEME, soit dans le cadre du Programme national pour l’alimentation, soit sur décision régionale (en partenariat avec la Région pour 4 d’entre eux).

Exemples de pojets en Pays de la Loire

PAT de Nantes Métropole

Le projet alimentaire territorial de l’agglomération nantaise réunit 24 communes représentant 620 000 habitants et 15 000 hectares de surface agricole utile. Il s’appuie notamment sur la diversité des productions agricoles, la richesse des initiatives locales et l’engagement des acteurs du territoire.

PAT de Loire Layon Aubance

Le projet alimentaire territorial de la communauté de communes Loire Layon Aubance concerne plus de 56 000 habitants et 35 155 hectares de surface agricole utile. Il vise entre autres à rapprocher production et consommation.

PAT Sud Mayenne

Ce projet alimentaire territorial est porté par le Groupe d’action locale (GAL) Sud Mayenne, qui regroupe les trois intercommunalités du Sud Mayenne, à savoir le Pays de Craon, le Pays de Château-Gontier et le Pays de Meslay-Grez. Il couvre 82 communes, 72 100 habitants et 122 000 hectares de surface agricole utile. Il s’agit, sur ce territoire où l’activité agricole occupe une place majeure, de favoriser une agriculture durable et résiliente tout en répondant aux attentes des consommateurs.

Quelques documents de référence