Hydrogène

Bateau sur un fleuve qui marche à l'hydrogène

 

    Le plan de déploiement de l’hydrogène pour la transition énergétique, doté de 100 millions d’euros, a été adopté en juin 2018. Il vise à :

    • créer une filière industrielle décarbonée ;
    • développer des capacités de stockage des énergies renouvelables ;
    • développer des solutions zéro émission pour les transports routiers, ferrés, fluviaux, etc.

    L’ADEME est chargée d’attribuer certains de ces crédits pour accompagner les projets et les acteurs de la filière. Elle a défini dans un avis quels usages de l’hydrogène sont à privilégier.

    Un appel à projets national “H2 mobilité” est en cours.

    Labellisée Territoire hydrogène en 2016 la région Pays de la Loire est engagée depuis 10 ans dans une réelle dynamique en faveur de l’hydrogène, avec en particulier l’animation portée par l’association Mission hydrogène. Cette association, soutenue notamment par l’ADEME Pays de la Loire, fédère une trentaine d’adhérents, enseignants, chercheurs, institutions et entreprises. Elle s’attache à développer une filière économique centrée sur l’hydrogène énergie.

    Le recours à l’hydrogène se développe notamment dans le domaine de la mobilité fluviale et maritime, avec le soutien de l’ADEME : la motorisation classique est remplacée par des piles à combustible qui transforment l’hydrogène en eau et en électricité. Le bateau navigue ainsi sans émettre de CO2 ni de polluants. C’est le cas du Navhybus (PDF - 6,3 Mo) baptisé le Jules-Verne 2, qui circule à Nantes ou encore du projet Système d'Énergie Propulsif (SEP) (PDF - 163 Ko) avec une pile à combustible (PAC) “SEP PAC”.

    Plusieurs projets maritimes et fluviaux sont en gestation.